2009 – Grande Traversée des Alpes

P1010528

GTA : Pour la plupart d’entre vous, ces 3 lettres évoquent un jeu fort sympathique, où on a le loisir de conduire des camions poubelles pour écraser des piétons. Activité sympa certes (non, vraiment !), mais qui ne vaut pas une Grande Traversée des Alpes.

Grande Traversée des Alpes

Alors c’est quoi, une « Grande Traversée des Alpes » ? C’est très simple : il s’agit d’un itinéraire reliant (en gros) Genève à Nice… mais, à pied

Par itinéraire, on entend une suite de sentiers balisés, entretenus, que l’on peut parcourir en faisant étape dans des gîtes ou refuges. Ces sentiers sont entretenus par la Fédération Française de Randonnée. Comme tous les sentiers de randonnée, ces sentiers sont évidement d’accès libre et gratuit à tous.

Chacun est libre de faire son itinéraire comme bon lui semble, d’en faire une partie, de le modifier… mais la Fédération Française de Randonnée propose des topo guides qui ont l’immense mérite de donner une estimation des durées, des difficultés, et surtout, des points de ravitaillement. Même si une carte IGN 1/25000 reste (à mon sens) indispensable, ces petits guides sont très utiles pour préparer la rando.

Notre traversée à nous

Imitant sans scrupule mes parents, nous avons décidé cet été de suivre le GR5, pour marcher 21 jours d’affilée et faire Pralognan La Vanoise -> Menton. Bien que nous soyons des habitués de la montagne (elle nous supporte, pour ainsi dire, tous les week-ends), c’étaient nos premières véritables vacances à pied, et de loin notre plus long séjour podo-tractés

Notre but était de faire un maximum de bivouacs. Nous n’avons rien contre les gîtes, refuges, hôtels mais… face à une nuit à 2400m d’altitude, au milieu des marmottes, au bord d’un torrent, à observer les étoiles… comment dire…

Bivouac veut dire tente. Nous avons donc emporté tout le nécessaire de « camping » (attention, pas dans le sens table de camping ou jeu de boules, plutôt le genre réchaud à gaz et couteau suisse).