Andes alpines

On a souvent entendu dire de la région de Bariloche, en Argentine, qu’elle ressemble aux Alpes françaises ou suisses.
Ça tombe bien, nous adorons les Alpes !

Mar y montaña

Nous traversons la frontière Chili – Argentine pour la troisième fois par une superbe route de montagne. A Bariloche l’ambiance est à la randonnée… et aux chocolateries ! C’est vrai que ça a un petit air suisse, mais il faut être blasé pour prétendre que ça n’est pas différent des Alpes. Le grand lac Nahuel Huapi au nord de la ville est balayé par un fort vent typiquement patagonien, mais les tarifs de location de planche à voile découragent Olivier. En tout cas, entre la montagne et cette mini-mer, Bariloche est une ville sympa ! Il faut dire que nous avons la chance de la découvrir sous un beau ciel bleu, ce qui est loin d’être fréquent.

Petite fleur de bambou balayée par le vent dans la montagne

Pour changer un peu, nous partons randonner dans la montagne environnante, dans le parc national Nahuel Huapi. Puisqu’il est interdit de camper ailleurs, nous visons le refuge Frey pour la fin de journée. Dès que l’on quitte la petite station de ski Catedral, le sentier est bordé de bambous… en fleur.

Tous les bambous, petits ou grands, ont des épis bordeaux sur toute la hauteur de la tige. C’est très beau et nous parait surprenant, la biologiste Céline croit savoir qu’une floraison de bambou est très rare et surtout synchronisée entre tous les arbres.

Renseignements pris, le Chusquea culeou n’a pas fleuri dans la région depuis… 60 ans ! Il est probable que tous les bambous que nous voyons meurent à la fin de la floraison, laissant la place à la nouvelle lignée. Autant dire que nous arrivons au bon moment !

Au niveau du refuge Frey nous passons la limite de la forêt pour découvrir un beau vallon rocailleux. C’est vrai que nous pourrions être dans les Alpes mais il y a un nombre incroyable de pics rocheux autour de nous ! Nous plantons la tente à l’abri d’un des murs de pierre, près de quelques autres campeurs.

Viento

La nuit sera… courte. Notre fidèle Vaillante n’aime pas bien les tempêtes patagoniennes et nous empêche de fermer l’œil. Au matin, nous retardons le départ car le temps oscille entre pluie, neige et grêle ! Mais le temps change vite en montagne et encore plus en Patagonie ! Nous profitons d’une accalmie pour entamer la montée d’un premier col dans la neige. Nous prenons quelques averses mais le vent est tellement fort que ça passe vite ! La descente dans un immense éboulis est assez impressionnante.

Un deuxième col face nord neige, face sud éboulis, et nous arrivons au refuge San Martin. Une belle journée avec trois vallées et une multitude de conditions météo différentes !

Le troisième jour nous aurions bien enchaîné en altitude jusqu’au refuge Italia (nous avions les vivres pour…) mais le chemin est fermé car il passe au dessus de barres rocheuses qui sont encore bien remplies de neige.

Nous descendons donc en vallée et retrouvons les beaux bambous en fleur. La rando se termine par un long chemin de terre, un échec d’autostop et finalement un retour en bus.

De retour à Bariloche, nous nous permettons une petite folie : notre premier restaurant français du voyage. Au menu : fondue savoyarde, bien sûr !

Bon. Bariloche a peut être un petit côté alpin… mais il y a des choses qu’il ne faudrait jamais essayer d’imiter.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Avatar Sandra dit :

    Je vois enfin cette fameuse fondue dont j’ai tant entendu parler…
    Les photos de plantes sont vraiment magnifiques !!
    Quelle chance pour les bambous, je suis ravie pour vous !
    Bref tout est comme d’habitude splendide : les textes, les images, les histoires et vous bien-sûr !
    Plein de bises les aventuriers

  2. Avatar Danielle dit :

    Quelle grande chance vous avez eue de passer là au moment de la floraison des bambous ! C’est comme apercevoir le passage de la comète de Halley. Beau cadeau du Chili à ses visiteurs.
    Les photos sont toujours très belles, et les sites grandioses. Les fleurs sont superbes et étonnantes, le tout bien agréable aux yeux.
    Quant à la fondue… Même sur la photo, on se rend compte qu’elle présente un aspect peu canonique. On dirait de la purée de pommes de terre. Vous vous consolerez à votre retour dans le pays natal des bonnes fondues !
    Merci encore une fois pour vos récits et photos qui réjouissent vos supporters.

  3. Avatar Marie Claire dit :

    chouette chouette chouette!! Merci de me faire enfin découvrir la région 😉 j’avoue tomber sous le charme, et ne pas avoir imaginé toutes ces montagnes derrière le rideau de pluie qui s’était abattu sur la région sans discontinuer pendant mon séjour …que le soleil continue à vous suivre dans vos aventures,
    bises
    mc

Laisser un commentaire