Welcome to the jungle

Le parc national du Chitwan se trouve dans le sud du Népal, à la frontière avec l’Inde. Il est réputé pour sa faune : éléphants, ours lippus, tigres et surtout les fameux rhinocéros unicornes. Nous sommes allés voir ça de plus près.

Into the wild

Nous optons pour deux jours de rando dans la jungle. Nous sommes tous les deux avec deux guides armés de bambou au cas où un animal attaquerait. Avant de commencer, ils nous expliquent le comportement à adopter en cas de confrontation avec un animal : la fuite ou l’intimidation !

La marche démarre à 6 heures mais il fait déjà très très chaud. Ça commence bien car nous rencontrons très vite des biches, un paon, des sangliers avec leur flopée de petits, des singes, des guêpiers… De nombreux oiseaux stimulent notre marche : pigeons verts, hibou, perroquets, aigle, drongos, bulbul, martins pêcheurs, coucous…

Nous poursuivons jusqu’à un plan d’eau où un rhinocéros s’échappe à notre approche, c’est vraiment gros et pourtant très silencieux ! Perchés sur une tour d’observation on scrute les alentours de la mare jusqu’au coucher du soleil. Plus la température baisse plus les animaux s’activent : les oiseaux pêchent, les crocos sortent de l’eau, les biches aboient au loin. Nous croisons de nouveau un rhinocéros. Le soir nous sortons du parc pour dormir dans un « hôtel » sommaire.

Le lendemain, la motivation baisse car il fait trop chaud (nous boirons 5 litres chacun pendant la journée) et les rhinocéros nous fuient à plusieurs reprises. Nous avançons doucement et nous sommes récompensés le soir par l’observation d’un beau rhinocéros qui broute tranquillement ! Nous sommes en extase !

A dos d’éléphant

Espérant approcher de plus près les rhinocéros, nous optons pour l’activité à touristes : le tour en éléphant. Nous étions pachydermo-sceptiques mais nous sommes revenus emballés (et emballés de toiles d’araignées). L’éléphant apporte un masque d’invisibilité et une protection qui permet d’approcher de très très près les animaux qui nous fixent sans broncher : biches, cerfs, sangliers et deux rhinocéros barbotant dans une mare de boue ! Ils sont tout près avec leurs oreilles poilues !

Nous faisons ensuite un petit tour à vélo dans les villages tharus (ethnie locale) avec leurs maisons en herbe à éléphant recouverte de terre et de bouse.

Le soir nous allons à la Maison de la Danse locale pour un spectacle de danse tharu. Les danseurs (pas de danseuses) démontrent leur virilité en tapant sur des bâtons à un rythme époustouflant ! Il doit y avoir des blessés certains soirs !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Avatar Sandra dit :

    Re-coucou les jeunes !
    Juste une idée qui me vient…une petite musique pour accompagner ces images et ces textes Eddie Vedder par exemple !
    Ça conviendra à Olivier et ça colle au thème !
    Bises à vous deux !

Laisser un commentaire