Mise en bush

Maintenant que nous avons un moyen de transport (et un hébergement), il est temps de quitter Darwin : notre ville d’arrivée en Australie est le paradis du « backpacker » et nous voulons plutôt rencontrer des kangourous.

Backpacker

Le backpacker, littéralement « voyageur à sac à dos », n’a rien d’un voyageur indépendant : c’est un ado fêtard, bodybuildé, qui aime les bières et les excursions « nature » par groupe de 20 en 4×4. Il emporte parfois ses tongues et son gel dans un sac à dos. C’est donc avec beaucoup de nostalgie que nous quittons les hôtels à 30$ le lit en dortoir pour… le bush, la partie sauvage de l’Australie. Première étape : le parc national de Litchfield.

Les termitières

Nous y découvrons deux types de termitières. Les termitières cathédrales sont très hautes (jusqu’à 6 mètres), cylindriques avec une surface en volutes.

Les termitières magnétiques sont assez petites, plates et ne perturbent pas les boussoles mais sont orientées nord-sud. Pourquoi et comment font les termites pour s’orienter ? Ce n’est pas très clair… (surtout que le ranger australien qui nous l’a expliqué a un sacré accent !!) Une des hypothèses est que l’exposition des faces à l’est et à l’ouest permet un chauffage optimal de l’intérieur et seules les termitières avec cette orientation survivent.

On peut deviner qu’une termitière est désaffectée quand sa surface est très polie, signe qu’elle tombe en ruine.
Attention, tout ce qui vit dans une termitière n’est pas un termite : les fourmis chassent quelquefois les termites pour profiter de leur construction qui résiste à la pluie et même aux inondations.

Les termitières, il y en a partout et en grand nombre ! Comme elles sont faites en terre, leur couleur varie en fonction du sol : rouge, gris, blanc ou marron. C’est superbe !

Cascades et crocos

Pour visiter le parc, nous roulons entre les différents sites puis nous marchons sur le parcours d’environ 500 mètres qui permet d’observer une belle cascade, une rivière., des plantes…

Souvent, pour les plus aventureux, il y a un chemin de 2 à 3 km. Comme nous sommes des randonneurs aguerris nous nous y risquons et nous sommes vite tranquilles ! Nous découvrons le bush qui nous en bouche un coin : il y a des forêts de cycas et d’eucalyptus dont les troncs sont en général noircis par les incendies. Les cascades cernées de pierres rouges sont magnifiques, l’eau est limpide mais la baignade est interdite car les crocos d’eau de mer rôdent… au plus grand désespoir d’Olivier !

Camping à l’Australienne

Heureusement le soir, nous campons à Walker’s Creek, au bord d’une petite rivière dans laquelle nous nous baignons au milieu des poissons, crevettes et orchidées ! Nous sommes dans un parc national mais le camping est autorisé : il faut payer des droits (4,5 dollars à déposer volontairement dans une boîte) et réserver un des 8 sites à disposition en notant son nom sur un tableau. Les sites sont bien distants les uns des autres et ne peuvent accueillir qu’une tente ! Nous passons donc la nuit tranquilles sur notre emplacement. Le matin en nous promenant nous croisons nos premiers wallabies, trop mignons !

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Laurent dit :

    Ca fait plaisir de voir que le concours du pire jeu de mot continue… 🙂

  2. Olivier dit :

    Céline (étant souvent l’auteure des superbes titres) me fait te dire que tu es une vilaine personne.
    Et sinon, saches que tu n’as encore rien vu : nous avons quelques titres d’avance 😉

  3. Laurent dit :

    Me sentant profondément dégradé par ce qualificatif de « vilaine personne », j’ajouterais que les photos sont superbes et que c’est toujours aussi cool d’avoir de vos nouvelles !

  4. Danielle dit :

    Une certaine Sandra, qui semblerait vous avoir accompagnés durant 6 semaines de votre périple australien, ne s’est pas tarie d’éloges à propos de la flore, la faune et les autochtones australiens, accueillants au point de faire rougir de honte les Français.
    les photos laissent penser qu’il y a une part de vérité dans son récit…
    Tasmanez bien, et continuez de nous envoyer vos récits et photos toujours très attendus.

  5. Sandra dit :

    Cette fois-ci, je me permets de dire que les photos sont particulièrement réussies comme si l’art avait pris le dessus sur la technique pure…Enfin c’est juste comme ça !
    Sinon je vois que votre voyage se passe bien j’aurais bien voulu voir ça !!!! Ahahaha !
    Je me trouve de plus en plus drôle !
    Plein de bises et en toute connaissance de cause : bravo pour le travail accompli dans ce blog !
    Plein de bises les mates !
    Quant aux remarques sur les titres je les trouve vraiment déplaisantes !!

  6. Olivier dit :

    Me sentant profondément dégradé par ce qualificatif de « vilaine personne », j’ajouterais que les photos sont superbes et que c’est toujours aussi cool d’avoir de vos nouvelles !

    Mais nooonn… on aime bien les commentaires acerbes, continue !
    A bas le fayotage !
    On t’aime Laurent ! 😉

Laisser un commentaire