Couch patato

A l’approche de notre 40ème jour ensemble en Australie, nous arrivons à Melbourne en trainant les roues : c’est en effet ici que nous allons nous séparer de Capt’âne Bemo aujourd’hui et de Sandra demain.
Heureusement nous sommes attendus !
Note: this article is exceptionally available in English too!!

Voie sans issue

Nous rendons donc Capt’âne à ses propriétaires (moins soigneux que nous) et les adieux sont difficiles : tu nous aura bien rendu service et on s’est attaché à toi, vieille bourrique ! Retour au mode piéton, donc, pour découvrir la ville de Melbourne. À première vue, cette éternelle rivale de Sydney est moins jolie que cette dernière, mais plus riche culturellement, parait-il. Nous allons en demander confirmation à Alex et Stirling qui ont récemment quitté les environs de Sydney.

Alex et Stirling

Qui sont Alex et Stirling ?

C’est une histoire intérressante… Il y a un an presque jour pour jour, nous concluons un beau week-end de rando en Irlande de la seule façon envisageable, c’est-à-dire en écoutant de la musique dans un vieux pub (et en buvant de la Guinness -pour faire local-). Parmi les musiciens, un violoniste dont le look « biker » tranche avec la musique traditionnelle du groupe, joue superbement bien. Une fille engage la conversation au comptoir, elle s’avère être sa femme et tous les deux ne sont pas irlandais, ils sont australiens et voyagent à travers l’Europe pendant six mois ! Ils font régulièrement du « couchsurfing », nom donné à une pratique ancienne remise au goût du jour grâce à Internet : un réseau des personnes qui hébergent des voyageurs chez eux pour une nuit ou deux. Gratuitement et sans autre contrepartie qu’une bonne discussion entre passionnés de voyage et le plaisir de rendre service. Pour plus d’info, rendez-vous sur www.couchsurfing.com Un mois plus tard, ils passent une soirée chez nous à Lyon, gouttent les andouillettes et la cancoillotte, et nous en apprenons un peu plus sur eux : Alexandra conçoit et réalise de superbes costumes pour le théâtre et divers spectacles. Elle fait également des vêtements et robes de mariée magnifiques (allez donc voir sur www.alexandradressing.com). Stirling est à la fois musicien d’un certain nombre d’instruments à cordes et chef cuisinier.

Et voilà qu’après seulement deux soirées en leur compagnie, nous sommes invités chez eux, à Melbourne. A vrai dire nous avons même fait la connaissance du père d’Alex il y a quelques jours, alors qu’il nous hébergeait dans les Blue Mountains : une délicieuse soirée autour du poêle à bois, à discuter art, Histoire et politique !

Melbourne

Nous passons notre première soirée dans un excellent pub du quartier de Fitzroy, conseillé par Stirling : bonne bouffe, bonne bière, bonne musique ! Il fallait au moins ça pour notre dernière soirée tous les trois… Puis nous prenons un délicieux petit déjeuner à Doctor Java, le café repris par Stirling. C’est écrit sur la porte : « excellente bouffe, délicieux café, service acceptable » 🙂 au moins pour les deux premiers, c’est la vérité. Le savoury scone tomate, confiture d’oignons au vin rouge, fromage nous fait déjà adorer Melbourne !

Et le moment fatidique arrive : Sandra prend l’avion pour Paris. Il faudra toute l’hospitalité d’Alex et Stirling pour consoler Céline de ne plus avoir sa sœur adorée à ses côtés !

Nous passons quatre jours urbains vraiment sympas : balades dans Melbourne, visite de l’expo Tim Burton (déjantée à souhait), petit coup de main (enfin, de Céline) à Alex pour terminer une série de costumes et surtout un festin et un concert.

Festin

En effet le troisième soir nous avons droit à : soupe au panais, au bleu et à l’huile au paprika, briques de foie de volaille sur un lit de roquette et pistachio, steak de kangourou sur champignon cuit à l’étouffé et purée de pois cassés et carottes, glace maison à la canelle. Est-il nécessaire de commenter ?

The Bon Scotts

Et enfin la veille de notre départ de Melbourne nous assistons à un concert des Bon Scotts, groupe folk dans lequel notre joueur de violon du pub irlandais est devenu aussi un joueur de banjo ! Allez donc jeter un coup d’œil (et une oreille) sur leur site, nous recommandons aussi leur nouvel album que nous écoutons souvent depuis ! thebonscotts.com

Nous avons aussi l’opportunité de voir non pas un, mais leurs deux chats jouer de la harpe. Et ça, ça en jette. Une délicieuse transition donc, entre un mois de road trip et les sacrées aventures qui noud attendent en Tasmanie… mais, nous verrons ça dans un prochain article 😉

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Sandra dit :

    Bon je suis la première cool !
    I am the first one !! (in english dans le texte !)
    Contente de voir des choses que je n’ai pas eu la chance de voir !!
    Super des articles enfin inconnus vont arriver…
    J’aurais quand même bien aimé partager le repas mais bon…
    Plein de bisous à vous deux !!

  2. Danielle dit :

    Tout cela a un petit air fort sympathique et agréable. On partagerait bien l’ambiance et les repas !
    Allez, les deux soeurs, vous vous retrouverez, en France, et ailleurs…
    Amériquedusudez (oui, néologisme créé pour l’occasion) bien, vous êtes sur le continent de la grande richesse culturelle.

  3. Danielle dit :

    Un petit oubli, puisqu’en France nous sommes en pleine « réforme » des retraites. Le gouvernement bolivien vient de décider de faire passer l’âge légal de la retraite de 65 ans à …58 ans, au nom du respect des êtres humains.
    Je crois que les droits de l’homme et des citoyens ont changé de continent.

  4. Thibault dit :

    Coucou les deux qui marchent autour du monde!! Apparement votre périple se déroule à merveille, et Melbourne à l’air d’être la ville culturelle et conviviale que l’on m’a décrit. Je le découvrirai le 1er Novembre jour de mon arrivée en Australie. Vraiment shame de ne pas se retrouver là bas. Profiter bien de l’amérique du sud.
    Bises à tout les deux

  5. Marie Claire dit :

    9a fait saliver tout ça, hum…je suis bluffée par la distance que vous avez pu parcourir en 40 jours, ouah, sacré capt’âne, et sacrée équipe!!
    et maintenant…es la hora de hablar espanol 😉
    bises et a bientot
    mc

  6. Olivier dit :

    je suis bluffée par la distance que vous avez pu parcourir en 40 jours, ouah, sacré capt’âne, et sacrée équipe!!

    Merci, mais de quelle distance parles-tu exactement ? Peut-être veux-tu nous en dire un peu plus dans « Les roues de la fortune » ? ([url]http://www.entrelacets.fr/index.php/tour-du-monde/pendant/117-les-roues-de-la-fortune) 😉

Laisser un commentaire